Gestion d'un atelier

Un atelier est plus complexe qu'une activité ordinaire. Le professeur après avoir créé l'atelier et choisit ses paramètres, gère son déroulement en activant tour à tour les différentes étapes (ou phases) de cet atelier :

  1. Créer l'atelier La première étape est automatiquement activée lors de la création de l'atelier. Le professeur a décidé des paramètres de l'atelier et il doit maintenant fournir les critères ou les énoncés qui serviront à l'évaluation des travaux qui seront soumis par les étudiants. L'évaluation sera donc moins arbitraire et plus équitable en donnant aux étudiants un cadre de référence pour corriger les travaux de leurs pairs. Le professeur a la responsabilité de fournir la grille et le barème de correction (voir l'aide à ce sujet pour plus de détails).

    Le professeur présente par la suite des échantillons de travaux pour servir d'exemples et de contre-exemples. Les étudiants devront les évaluer afin de s'approprier les critères d'évaluation avant de créer et de soumettre leurs propres travaux. Cependant, avant que les étudiants ne puissent soumettre leurs travaux, le professeur devrait évaluer lui-même ces exemples. Ceci fournira au professeur des spécimens de réponses lorsqu'il évaluera les évaluations de ces exemples faites par les étudiants (produites dans la phase suivante).

    Le professeur n'est pas obligé de fournir des exemples de travaux. Dans certains cas, cela pourrait même se révéler inapproprié.

  2. Permettre la soumission de travaux aux étudiants Le travail peut maintenant débuter pour les étudiants. Si le professeur a fourni des exemples de travaux, les étudiants devront en évaluer un certain nombre (selon un des paramètres de l'atelier). Une fois qu'un étudiant a corrigé le nombre d'exemples requis, il peut alors soumettre son propre travail. S'il n'y a pas d'exemples à corriger, les étudiants peuvent dès lors soumettre leurs travaux.

    Il est préférable de laisser l'atelier dans cette phase pendant un certain temps afin de recueillir un nombre suffisant de travaux pour en assurer une meilleure distribution auprès des étudiants-correcteurs. Les travaux seront distribués dans les deux phases suivantes. Si le travail passe sans délai dans la phase « Permettre les soumissions et les évaluations aux étudiants» (cela est permis), les étudiants qui soumettent leurs travaux en premier auront ces premiers travaux à corriger, tandis que les étudiants qui seront les derniers à soumettre leurs travaux auront ceux-ci à corriger. Ce délai règle en grande partie ce problème.

    Lorsqu'un étudiant soumet un travail, le professeur peut, s'il le désire, évaluer ce travail. Cette évaluation peut être incorporée à la note finale de l'étudiant. Ces évaluations peuvent avoir lieu dans les phases de soumission et d'évaluation du travail. Les évaluations du professeur faites après le calcul des notes finales ne seront évidemment pas considérées.

  3. Permettre les soumissions et les évaluations aux étudiantsSi le professeur a inclus l'évaluation par les pairs pour l'atelier, les étudiants qui ont soumis leur travail ont alors accès aux travaux de leurs pairs pour qu'ils puissent en faire l'évaluation. Les autres étudiants peuvent soumettre leur travail, mais sans voir les travaux des autres. Dans cette phase, les étudiants peuvent soumettre plusieurs versions de leur travail, chaque version peut être corrigée, le travail soumis de nouveau, le travail recorrigé, et ainsi de suite.

    Le professeur peut séparer la soumission du travail et son évaluation par les pairs en deux phases distinctes. La première phase permet à tous les étudiants de soumettre leur travail avant une date d'échéance. Par la suite, tous les travaux ayant été reçus, la phase d'évaluation peut débuter. Cette stratégie rend inutile la phase actuelle « Permettre les soumissions et les évaluations aux étudiants » puisqu'on va alors de l'étape « Permettre les soumissions » à l'étape « Permettre les évaluations ».

    Par contre si le professeur ne désire pas cette distinction, alors on utilise l'étape actuelle où les soumissions et les évaluations sont faites à la même étape. Le professeur devrait ajuster le nombre de travaux à corriger à 1 ou 2 pour permettre une meilleure attribution des travaux (voir les paramètres de l'atelier pour plus de détails). Notez cela entraînera que certains travaux seront corrigés plus souvent par des étudiants-correcteurs et que d'autres moins souvent que la majorité des travaux.

    Lorsque son travail a été évalué par un pair, l'étudiant peut alors consulter cette évaluation. Il a le loisir de la commenter si le professeur a activé ce paramètre de l'atelier. De plus, le professeur peut évaluer les évaluations faites par les étudiants-correcteurs et la note ainsi obtenue pourrait servir au calcul de la note finale (voir l'aide sur le calcul de la note finale).

  4. Permettre l'évaluation par les pairs Dans cette phase, les étudiants peuvent continuer à corriger les travaux de leurs pairs, mais ils ne peuvent soumettre leur travail ou d'autres versions de leur travail. Les étudiants qui n'ont pas encore soumis leur travail et qui essaient de le faire verront un message indiquant que cela n'est plus possible. Par conséquent, ils ne pourront corriger de travaux de leurs pairs.

    S'il le désire, le professeur peut continuer à évaluer les évaluations des étudiants-correcteurs et les notes serviront aux calculs de la note finale. Dans beaucoup de cas, cela n'est pas vraiment nécessaire : voyez la phase suivante.

  5. Calculer les notes finales Une fois que l'échéance pour l'évaluation des travaux par les étudiants-correcteurs est atteinte, le professeur déplace l'atelier à l'étape suivante où les étudiants ne peuvent plus évaluer des travaux. Le professeur peut, lui, compléter l'évaluation (1) des évaluations de ses exemples faites par les étudiants, (2) des travaux des étudiants et (3) des évaluations des travaux faites par les étudiants-correcteurs. Cette dernière évaluation n'est pas vraiment nécessaire si le nombre d'évaluation par les pairs de chaque travail est suffisant, puisqu'alors les notes automatiquement accordées représentant la qualité des évaluations seront représentatives.

    Le professeur calcule les notes finales des étudiants lorsque toutes les évaluations sont terminées. Ces notes se comportent trois composantes : la note accordée par le professeur, la moyenne des notes accordées par les pairs et une note représentant la qualité des évaluations faites par l'étudiant-correcteur. Cette dernière note peut inclure une « note moyenne » entrée par le professeur en conséquence des commentaires de l'étudiant dans ses évaluations. Le professeur accorde un poids à chaque composante de la note avant que le calcul soit effectué.

  6. Afficher les notes finales La phase finale de l'atelier permet aux étudiants de voir leurs notes finales. Toutefois, le professeur peut revenir à une étape précédente pour, par exemple, réviser les poids des composantes des notes. Les étudiants verront alors les notes révisées.

    Les étudiants et le professeur voient également un tableau de la ligue qui dénombre les meilleurs travaux produits dans l'atelier. Ils sont affichés selon les notes obtenues, le meilleur travail étant placé au début du tableau. Les notes dans ce tableau se composent des notes accordées par le professeur et de la moyenne des notes accordées par les pairs. Les notes sont pondérées selon les poids accordés à l'étape précédente.

Le professeur peut à tout moment ouvrir la page pour la gestion de l'atelier pour y voir l'état actuel de l'atelier et ainsi en suivre les progrès. On y retrouve :

  • la liste des exemples du professeur,
  • la liste des évaluations par les étudiants
    • des exemples du professeur,
    • de leur propre travail
    • des travaux de leurs pairs,
  • la liste des travaux soumis par les étudiants.
À partir de cette page, le professeur peut évaluer et réévaluer les travaux, noter et renoter les évaluations, effacer des travaux et des évaluations.

Index de tous les fichiers d'aide