Évaluation des attitudes objectives et empathiques dans les messages des forums

Chaque message peut être évalué en fonction d'un barème basé sur une théorie qui traite de la relation que l'apprenant entretient avec son entourage et ce qu'il doit apprendre : il peut adopter une attitude empathique ou objective (Theory of separate and connected knowing). Cette théorie peut vous aider à voir les interactions humaines sous un nouvel angle. Elle décrit deux manières différentes que nous avons pour évaluer et pour nous renseigner sur les choses que nous voyons et que nous entendons. Chacun de nous peut employer alternativement ces deux attitudes ou les employer toutes deux en même temps, mais à des degrés divers, selon les situations.

Décrivons deux apprenants fictifs pour illustrer cette façon d'aborder les interactions humaines. Chacun adopte la plupart du temps l'attitude qui les caractérise :

  • Sébastien préfère adopter une attitude objective, en ne faisant pas intervenir ses sentiments et ses émotions. Dans une discussion, lorsque ses idées diffèrent de celles des autres, il aime défendre les siennes en utilisant la logique pour pointer les failles dans les arguments de ses interlocuteurs. Il est critique et même sceptique face à de nouvelles idées à moins qu'elles ne soient appuyées par des faits vérifiables provenant de livres, de professeurs ou à partir de ses propres expériences. Sébastien ne s'investit donc pas émotionnellement dans ce qu'il apprend et des autres; il est très détaché.
  • Martine est d'abord empathique (sensible) aux autres. Elle perçoit facilement ce que les autres ressentent. Tout naturellement, elle préfère écouter et poser des questions aux autres jusqu'à ce qu'elle sente qu'elle comprend les choses de leur point de vue. Elle apprend par le partage des expériences de ses interlocuteurs, expériences qui ont mené à leurs apprentissages. En parlant à d'autres, elle évite la confrontation et essaie souvent d'aider l'autre personne si elle en voit la possibilité, en utilisant des suggestions logiques. Martine est très sensible et très liée au groupe et aux apprentissages.

Avez-vous remarqué dans ces exemples que l'apprenant détaché est masculin et que l'apprenant lié est féminin? Des études ont prouvé statistiquement que c'est le cas la plupart du temps. Toutefois, il faut comprendre que nous nous déplaçons tous entre ces deux extrémités en fonction des situations et de notre cheminement personnel. Il est préférable que les apprenants puissent adopter les deux attitudes face au groupe et à ce qu'ils doivent apprendre. Ils pourront ainsi mieux collaborer et être plus efficaces dans leurs apprentissages.

On retrouve l'une ou l'autre de ces attitudes ou même les deux en même temps dans les messages publiés dans les forums. Un étudiant généralement très sensible et très lié peut poster un message où il démontre une attitude inverse. Et vice versa.

On poursuit les buts suivants dans l'évaluation des messages dans les forums avec le barème proposé :

  • Développer la capacité à détecter les attitudes de l'auteur du message.
  • Fournir une rétroaction à chaque auteur de message sur la façon dont il est perçu par les autres

Ces rétroactions ne servent pas à l'évaluation sommative des étudiants, aucune note étant accordée à celle-ci. Ils permettent d'améliorer la communication afin d'augmenter la collaboration et les apprentissages.


Voici quelques références sur des articles ou des documents publiés par les auteurs qui ont développé cette théorie:

  • Belenky, M.F., Clinchy, B.M., Goldberger, N.R., & Tarule, J.M. (1986). Women's ways of knowing: the development of self, voice, and mind. New York, NY: Basic Books.
  • Clinchy, B.M. (1989a). The development of thoughtfulness in college women: Integrating reason and care. American Behavioural Scientist, 32(6), 647-657.
  • Clinchy, B.M. (1989b). On critical thinking & connected knowing. Liberal education, 75(5), 14-19.
  • Clinchy, B.M. (1996). Connected and separate knowing; Toward a marriage of two minds. In N.R. Goldberger, Tarule, J.M., Clinchy, B.M. &
  • Belenky, M.F. (Eds.), Knowledge, Difference, and Power; Essays inspired by “Women’s Ways of Knowing” (pp. 205-247). New York, NY: Basic Books.
  • Galotti, K. M., Clinchy, B. M., Ainsworth, K., Lavin, B., & Mansfield, A. F. (1999). A New Way of Assessing Ways of Knowing: The Attitudes Towards Thinking and Learning Survey (ATTLS). Sex Roles, 40(9/10), 745-766.
  • Galotti, K. M., Reimer, R. L., & Drebus, D. W. (2001). Ways of knowing as learning styles: Learning MAGIC with a partner. Sex Roles, 44(7/8), 419-436.

Index de tous les fichiers d'aide